Soutien à la recherche sur la tique de l’orignal

Une donation d’Irving Woodlands, LLC apporte son soutien aux chercheurs dans les forêts.

Des étudiants en biologie et en recherche de l’University of New Hampshire étudient les effets d’un parasite connu sous le nom de « tique d’hiver » sur les populations d’orignaux.

En exode vers le nord, conséquence des changements climatiques, cette tique affecte sensiblement les populations d’orignaux dans la partie sud de leur aire d’habitat (au New Hampshire, au Vermont et dans le sud du Maine).
 
L’étude implique la pose de colliers émetteurs sur des orignaux, soit jusqu’à 100 femelles et 100 petits dans le Maine et le New Hampshire sur les deux prochaines années. La plupart des colliers émetteurs ont un système GPS et transmettent un signal d’alerte lorsque l’animal meurt. Une fois ce signal envoyé, les chercheurs peuvent aller chercher l’animal et faire des examens portant entre autres sur ses parasites, ses maladies, son âge et son état général. 
 
Irving Woodlands, LLC soutient cet effort en fournissant des fonds pour l’installation de la WIFI dans les centres de recherche sur les orignaux de l’Université plus éloignés. L’accès à Internet est indispensable aux chercheurs pour qu’ils puissent recevoir immédiatement les alertes de mort, leur permettant ainsi d’agir plus rapidement.

L’étude comprendra également des travaux sur le terrain, tels qu’aller repérer les femelles et les petits trois fois par semaine à certaines périodes de l’année afin de constater de visu leur état.  
 
Cliquez ici pour en savoir plus sur ce projet de recherche.
 
Ce projet de deux ans est dirigé par le Dr Peter Pekins, professeur en écologie faunique à l’University of New Hampshire, qui a étudié les orignaux dans le Maine, le New Hampshire et dans d’autres États encore.