La Société canadienne pour la conservation de la nature annonce Le plus grand projet privé de conservation des terres du Canada atlantique

14 juin, 2013 :

Plus de 5 000 hectares d'habitats clés protégés dans le comté de Digby en Nouvelle-Écosse.

Halifax, NS – La Société canadienne pour la conservation de la nature (SCCN) a annoncé le plus grand projet privé de conservation jamais réalisé dans le Canada atlantique. La SCCN a acquis 5 077 acres (2 055 hectares) d'habitats importants dans la zone de la Tusket River Headwaters de du comté de Digby en Nouvelle-Écosse.  Une conférence de presse a eu lieu ce jour avec les partenaires financiers pour célébrer cet événement majeur.  

L'achat partiel des terres et des dons impliquant J.D. Irving, Limited comprennent des peuplements de la forêt acadienne à la fois intacts et régénérant. Les terres englobent toute ou partie des portions des trois rivages du lac et des sections des rivières Silver et Caribou, tout ceci constitue les cours supérieurs du système de la rivière Tusket. La rivière Tusket est d'importance mondiale pour le nombre de plantes rares rencontrées dans les parties en aval au sein du comté de Yarmouth. 

En plus de J.D. Irving, Limited, le projet de la Tusket River Headwaters a été possible grâce au soutien financier du gouvernement de la Nouvelle-Écosse à travers le ministère de l'environnement, du Leg en fiducie des terres de la part de la Couronne de la Nouvelle-Écosse et du gouvernement du Canada au titre du Programme de conservation des aires naturelles.

Citations :
“Ceci est un endroit unique. Comme cours supérieurs de l'un des réseaux hydrologiques les plus menacés et des plus importants de la Province et habitat pour plusieurs espèces à risques, ce site est d'une valeur écologique certaine", a déclaré Craig Smith, responsable du Programme de la Société canadienne pour la conservation de la nature en Nouvelle-Écosse. “La SCCN va désormais travailler avec les acteurs et les partenaires locaux dans la gestion et l'organisation de l'intendance de ce site, qui figure en bonne place dans les cœurs et le passé des résidents du comté de Digby".

 « Nous apprécions le partenariat de longue date que entretenons avec la Société canadienne pour la conservation de la nature qui est aussi sur une recherche scientifique solide et une franche collaboration », a déclaré James D. Irving, Co-président du conseil d'administration de J.D. Irving, Limited.  «Nous avons travaillé pendant un certain temps avec la SCCN dans la protection des zones d'importance écologique en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick et nous sommes heureux de contribuer à la protection permanente de la ligne de partage des eaux de la River Tusket.  Ces efforts s'ajoutent au programme volontariste de notre entreprise sur les aires uniques et aux efforts  de conservation des anciennes forêts  qui représentent à ce jour plus de 1 100 sites y compris les aires d'anciennes forêts » 

« La protection des terres de grande valeur écologique de la province est un cadeau que nous nous faisons à nous-mêmes aujourd'hui, et à nos fils et  petits-fils à l'avenir », a déclaré le Premier ministre Darrell Dexter.  «La Nouvelle-Écosse est heureuse de se   joindre à la Société canadienne pour la Conservation de la nature, J.D. Irving et Environnement Canada dans la protection des plantes et la faune, y compris les espèces à risque, qui appellent la zone de la Tusket River Headwaters leur maison. »

« Ce projet phare constitue une autre réalisation du Programme de conservation des zones naturelles de notre gouvernement», a déclaré l'honorable Peter MacKay, ministre régional pour la Nouvelle-Écosse.  «Grâce à cet investissement, nous prenons des mesures concrètes pour protéger et conserver les écosystèmes de notre pays pour les générations actuelles et futures."

«Le projet de la Tusket Rivers Headwaters comporte plusieurs valeurs de conservation qui contribuent au maintien des habitats pour la faune et diverses espèces », a déclaré Karen Beazley, Président du  Leg en fiducie des terres de la part de la Couronne de la Nouvelle-Écosse.  « C'est une autre réalisation majeure de la part de la Société canadienne pour la conservation de la nature en Nouvelle-Écosse qui préserve les aires uniques avec lesquelles les populations ont des liens particuliers.  Nous sommes heureux de nous joindre à la SCCN et les autres partenaires pour prendre des mesures sur la conservation tant pour les générations actuelles que futures ».

Les faits:

  •  Ces plans d'eau constituent un habitat pour la chélydre serpentine l'anguille d'Amérique, l'omble de fontaine menacée et la protection de leurs rivages pourra contribuer à maintenir la qualité des eaux en aval. Les terres forestières environnantes constituent un habitat pour d'autres espèces à risque, dont le moucherolle à côtés olive, la paruline du Canada, l'engoulevent d'Amérique et le martinet ramoneur.    L'original des parties continentales est occasionnellement vu dans la région.  Le site possède également un potentiel pour la reproduction de la sauvagine y compris le canard noir d'Amérique, le canard branchu et les grands Harles.
  • La SCCN est heureuse de préserver une zone pleine d'une riche histoire sur l'humanité. Elle se rapporte à l'établissement de la Nouvelle France, qui dans les années 1890 comprenait un complexe de scieries établi par la famille Stehelin.  Leur établissement connu sous le nom de Electric City, était situé à l'extrémité nord du lac Langford où il rencontre la Silver River.
  • L'accès sera autorisé pour les activités récréatives telles que les randonnées pédestres, le canoë-kayak, la pêche, la chasse et le piégeage. La SCCN va partager dans les prochains jours des informations avec les habitants de la région sur la façon dont chacun peut être fier de cette spéciale aire protégée et contribuer à en devenir de bons intendants.

En savoir plus:
La Société canadienne pour la conservation de la nature est l'organisation nationale leader en matière de conservation des terres, œuvrant à la protection de nos plus importantes aires naturelles et les espèces qu'elles nourrissent. Depuis 1962, la SCCN et ses partenaires ont contribué à protéger plus 2,6 millions d'acres (plus de un million d'hectares), d'un bout à l'autre. La Société canadienne pour la conservation de la nature a conservé 30 821 acres (12 473 hectares) en Nouvelle-Écosse. Pour plus d'information visitez : www.natureconservancy.ca/ns.

La direction du programme canadien pour la conservation des aires naturelles est un investissement de 225 millions USD pour aider les organisations à but non lucratif, les organisations non gouvernementales à sécuriser les terres écosensibles pour assurer la conservation de nos écosystèmes, espèces sauvages et habitats diversifiés. La Société canadienne pour la conservation de la nature a été chargée de piloter le programme et s'est engagée à lever des fonds conséquents pour tout dollar perçu de l'État fédéral.

Contacts médiatiques :

Andrew Holland, Directeur des Communications-Région atlantique, Société de canadienne  pour la conservation de la nature
1-877-231-4400, 506-260-0469 (mobile), Andrew.holland@natureconservancy.ca