Une étude publiée à l'échelle internationale confirme que les forêts et la fabrication des produits forestiers de J.D. Irving, Limited constituent un puits de carbone pour les 50 prochaines années

Saint John, N.-B. : J.D. Irving, Limited (JDI) a collaboré avec la Faculté des sciences forestières et de gestion environnementale de l'Université du Nouveau-Brunswick dans la production d'un rapport global, le premier en son genre, sur le bilan du carbone des opérations de JDI sur les forêts-parcs et les produits forestiers.

Cette étude de deux ans, financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNGC) et J.D. Irving, Limited, a révélé que les forêts de JDI absorberont (absorption contre émission) environ 92 millions de tonnes de dioxyde de carbone au cours des 50 prochaines années. C'est l'équivalent de l'ensemble des émissions des provinces maritimes pour un an ou 18,4 millions de voitures de la route pendant un an.

Un article révisé par les pairs intitulés, "Un bilan global des gaz à effet de serre pour une entreprise forestière exerçant dans le nord-est de l'Amérique du Nord - R.E. Cameron, C.R. Hennigar, D.A. MacLean, G.W. Adams et T.A. Erdle" a été publiée dans l'édition la plus récente de la revue de la foresterie - revue scientifique sur la foresterie la plus largement diffusée au monde.

"C'est l'une des premières études au Canada à examiner de près une entreprise très verticalement intégrée à travers de toutes les activités portant sur less produits forestiers", a déclaré Dr. Chris Hennigar, à la Faculté des sciences forestières et de gestion environnementale de l'Université du Nouveau-Brunswick.

L'étude a pris en compte toutes les sources d'émission de gaz à effet de serre - de la récolte et de transport par camion du bois de la forêt jusqu'aux émissions issues de la fabrication des produits forestiers.

"Nous avons voulu intégrer tout pour ce cycle de vie dans la comptabilisation de nos opérations forestières », a déclaré Greg Adams, responsable de la recherche et le développement à JDI Woodlands. "Nous avons intégré les projections faites sur la croissance de nos forêts au cours des 100 prochaines années, ainsi que toute l'activité qui se déroule dans la forêt à savoir la plantation d'arbres, l'exploitation et le transport. Nous avons également évalué toutes les sources d'énergies utilisées dans les activités de la foresterie et des produits forestiers de JDI et avons inclus le stockage de carbone dans tous les produits forestiers.

En combinant l'ensemble de puits de carbone et des émissions de carbone relatifs à la totalité des opérations de JDI su les forêts-parcs et les produits forestiers, le modèle du carbone forestier révèle qu'un total de 58 millions de tonnes de dioxyde de carbone sera accaparé dans les 50 prochaines années.

Les opérations menées sur les forêts et les produits forestiers de JDI ne sont pas émettrices de dioxyde carbone, mais en fait l'ensemble des opérations va baisser (absorber) un million de tonnes d'équivalents de dioxyde de carbones, en moyenne, chaque année au cours des 50 prochaines années", A déclaré Adams.

Au-delà de la fenêtre de 50 ans, la modélisation indique que la société restera un puits ou indifférente au carbone pour plusieurs années en raison de la gestion, des procédés, des produits forestiers et des profils d'énergie qui sont mis en oeuvre aujourd'hui. Un facteur important à l'obtention de ce  résultat positif sur l'environnement est l'engagement sur presque 60 ans de l'entreprise à la plantation d'arbres qui traversera la barre des 900 millions cette année - un record national au Canada.

-30-

Regardez la vidéo de View Greg Adams et Dr. Hennigar expliquant la recherche et les résultats sur [YouTube].

Contact pour les médias :
Mary Keith
J.D. Irving, Limited
Téléphone :  (506) 632-5122
keith.mary@jdirving.com