Collaboration avec Études d’Oiseaux Canada : Le parc naturel Irving participe à l’un des projets de recherche et de conservation les plus ambitieux au monde.

20 mars 2015 : le parc naturel Irving a conclu un partenariat avec Études d'Oiseaux Canada portant sur l’installation d’un système de surveillance faunique Motus dans le parc.

Le système de surveillance faunique Motus permet de pister des organismes vivants de petite taille en utilisant par transmissions radio à très haute fréquence. Les chercheurs installent des émetteurs minuscules pesant moins de 0,3 gramme sur des oiseaux aussi petits que des parulines. Chaque émetteur produit une courte pulsation distincte, diffusant ainsi des signaux individuels. Les récepteurs peuvent capter et enregistrer les signaux à des distances pouvant atteindre 15 kilomètres.

  Mar2015-AC-Tower-DavidBell
Un système de surveillance faunique Motus sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse, similaire à celui situé dans le parc naturel Irving.
Photo reproduite avec l’aimable autorisation de David Bell. 


Le personnel du parc naturel Irving a fait un excellent travail de surveillance des espèces qui entrent dans notre région. Cependant, leur succès est souvent limité par des phénomènes tels que la météo et l'heure de la journée. Les récepteurs Motus assurent l’obtention de plus de succès. Le récepteur du parc naturel Irving a été mis en place le 6 juin 2014 et a détecté à ce jour quatre espèces différentes. Les espèces détectées au parc ont été enregistrées à divers emplacements, et notamment en Nouvelle-Écosse, dans le Maine, au Québec et au Massachusetts. 

« Ce système de surveillance fonctionne 24/7, quelles que soient les conditions météorologiques, en offrant 100 % de précision sur les espèces » a déclaré Kelly Honeyman, naturaliste en chef chez J.D. Irving, Limited. « Il ne viendra pas remplacer les efforts continus que nous déployons sur la population aviaire, mais il améliorera sans aucun doute la qualité et la quantité de données, plus particulièrement au fur et à mesure que les espèces sont marquées ».

Avec plus de 250 récepteurs au total, les stations Motus ont été installées dans la région sud de l’Ontario, au Québec, dans les Maritimes et aussi loin au nord que l’île de Southampton au Nunavut. En 2014, les chercheurs et les organisations ont marqué d’émetteurs plus de 1 800 oiseaux et chauves-souris de plus de 30 espèces. 

« De nombreuses découvertes révolutionnaires faites par Motus n’auraient pas été possibles sans la collaboration de nombreux propriétaires fonciers qui abritent des stations réceptrices sur leurs terres » a affirmé Stu Mackenzie, le gestionnaire du système de surveillance faunique Motus. « Avec la coopération de J.D. Irving, Limited, et du parc naturel Irving, Motus a pu installer une station d’importance primordiale le long de la côte nord de la baie de Fundy et de l'embouchure du fleuve Saint-Jean. Ce site est essentiel pour nos recherches sur le mode de déplacement des oiseaux migrateurs autour de la baie de Fundy et plus généralement, à travers la région nord-est de l’Amérique du Nord. » 

Mar2015-Blackpoll-Warbler-Credit-Jim-Flynn
Paruline rayée, une espèce détectée dans le parc naturel Irving.
Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Jim Flynn.


Consultez le programme en ligne du parc naturel Irving pour obtenir des informations sur les événements à venir.