Le projet concernant un nouveau lessiveur inclut une technologie de pointe, pour garantir un fonctionnement efficace

28 septembre 2015 :  

Regardez la vidéo. Video

La phase actuelle de modernisation de l‘usine de pâte à papier d’Irving est finalisée à 75 %. Le nouvel équipement doté de technologies de pointe avance selon le calendrier prévu, pour une mise en service et un démarrage d’ici mars 2016. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme de modernisation s’élevant à 450 millions $. Il s’agit de l'investissement le plus important dans une usine de pâte à papier au Canada depuis 1993.

Les opérateurs de l’usine vont se préparer à la manipulation du nouveau lessiveur par le biais d’une formation par simulation le mois prochain.  

« Nous avons investi dans des logiciels de formation s’apparentant fortement à ceux impliquant la technologie de simulation de vol » a déclaré Rob Wilcox, ingénieur électricien auprès d’Irving Pulp and Paper. « Le système de contrôle virtuel simule la totalité du processus, comprenant l'ensemble des flux, des pressions et des températures. Nous avons programmé des simulations destinées à l'opérateur de lessiveur lui permettant de démarrer le digesteur, de le remplir de copeaux, d'y introduire une erreur pour apprendre comment y remédier. Cette procédure nous permet de simuler le fonctionnement du lessiveur avant de passer à son utilisation réelle ».

Ingénieur diplômé de l'UNB et du New Brunswick Community College, M. Wilcox s’est vu offrir un éventail de possibilités de carrière chez Irving Pulp and Paper au cours des 28 dernières années. Il est actuellement conseiller en instruments et en automatisation au titre du projet de modernisation de l'usine de pâte à papier.

« Le contrôle du moteur via Ethernet constitue l’une des technologies de pointe dont nous allons nous servir » a indiqué M. Wilcox. « Certains des nouveaux instruments sont capables d’effectuer leurs propres diagnostics, et nous sommes maintenant en mesure d’envoyer les informations obtenues par le biais du système de contrôle, vers un vaste programme de gestion. Ce dernier nous donnera un calendrier de maintenance prédictive et nous pourrons recevoir des alertes à l'avance, sans perte de production ».

La modernisation de l’usine représente un projet passionnant pour les jeunes ingénieurs et technologues diplômés de l’université et du collège communautaire. 

« Hautement qualifiée, notre main-d’œuvre comprend de jeunes technologues, avides de nouvelles technologies, ce qui est formidable » a-t-il ajouté.

Cette phase du projet de modernisation a entraîné la création de près de 450 emplois directs et indirects sur le terrain, dans le secteur de la construction. À ce jour, JDI a octroyé plus de 64 millions $ en contrats à 124 entreprises néo-brunswickoises, depuis le démarrage de la modernisation au printemps dernier

L’usine de pâte à papier constitue un élément essentiel dans la chaîne de valeur des produits forestiers de JDI au Nouveau-Brunswick, générant plus de 400 millions $ en achats annuels et soutenant plus de 1 700 fournisseurs à travers 250 communautés de la province que nous sommes fiers de considérer comme notre chez-soi.

Entre 2015 et 2017, JDI prévoit plus de 3 400 embauches au sein de ses activités au Nouveau-Brunswick, et notamment des ingénieurs et des gens de métier du NBCC.

Intéressé par un emploi ici au Nouveau-Brunswick? Consultez notre page d’offres d’emploi sur Facebook, Twitter et sur notre site JDIjobs.ca