L’équipe de JDI respecte ses engagements en matière de produits forestiers au Nouveau-Brunswick

12 février, 2016 :

Le 10 février dernier, le député David Coon a fait une déclaration non fondée lors de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick au sujet de notre entreprise. Comme M. Coon occupe un poste de représentant élu, nous croyons qu’il a la responsabilité de soutenir les emplois que génèrent les entreprises et les fournisseurs œuvrant dans le secteur de la foresterie durable. La majorité de ces 1700 entreprises sont de petites entreprises situées partout au Nouveau-Brunswick, et au moins l’une d’entre elles est située dans la circonscription de M. Coon.

En mars 2014, nous avons annoncé le plus grand investissement dans une usine de pâte au Canada depuis 1993 ainsi que d’autres investissements en foresterie et en modernisation d’usines totalisant 513 millions de dollars. Jusqu’à présent, nous avons dépensé et nous sommes engagés à dépenser en 2016 un total de 273 millions de dollars relativement à cette annonce.

Nous avons également réalisé des investissements supplémentaires dans d’autres projets qui ne faisaient pas partie de l’annonce de mars 2014. Ces investissements comprennent 37 millions de dollars injectés dans de nouveaux projets comme celui de Lake Utopia Paper (St. George) et d’Irving Paper (Saint John). Un autre 34 millions de dollars a été investi pour aider 65 nouveaux entrepreneurs partout au Nouveau-Brunswick à se procurer de nouveaux équipements d’exploitation forestière et à ainsi employer environ 100 nouveaux opérateurs et conducteurs de machinerie. En 2016, JDI Woodlands soutiendra 20 nouveaux entrepreneurs à acquérir de nouveaux équipements au moyen d’un autre fonds de 22 millions de dollars, entraînant par le fait même la création de 20 nouveaux emplois de camionneurs.

Simultanément, nous travaillons avec des propriétaires de lots boisés privés. Il semblerait que JDI connaisse l’une de ses plus grosses années en matière d’achat de bois (année de gestion forestière d’avril 2015 à avril 2016). La modernisation de la scierie de Chipman contribue à la croissance de ce marché entre acheteurs et vendeurs. 

Au cœur de ces investissements et des milliers d’emplois qu’ils représentent se trouve la gestion durable des forêts du Nouveau-Brunswick. Nous avons le privilège de gérer les terres de la Couronne, qui exige davantage que nous soyons responsables à cet égard au moyen de la stratégie fondée sur les résultats de 2014. Les audits externes réalisés sur notre gestion de la forêt sont du domaine public et confirment que notre gestion respecte les normes les plus élevées. La déclaration de M. Coon selon laquelle « … le déboisement des terres de la Couronne est non durable » est erronée et une insulte inconsidérée aux 150 professionnels de la foresterie, dont la priorité est la durabilité de la forêt.

Les Néo-Brunswickois doivent savoir que nous travaillons fort pour respecter les engagements faits en mars 2014.

• Nous avons promis 7,3 millions de dollars supplémentaires par année pour la plantation d’arbres et la sylviculture continue.

• Jusqu’à aujourd’hui, nous avons dépensé 180 millions de dollars sur les 200 millions de la phase 2 de la modernisation de l’usine de pâte et généré presque 300 emplois directs dans le domaine de la construction. La phase 2 commencera à la fin de mars 2016.

• Les travaux de génie civil et d’ingénierie de la phase 3 de la modernisation de l’usine de pâte se poursuivent en 2016 et constituent un engagement de 16 millions de dollars jusqu’à présent.

• Notre investissement de 37 millions de dollars dans la scierie de Chipman en 2015 a excédé celui annoncé en mars 2014 et a soutenu 120 emplois directs dans le domaine de la construction. Nous avons gardé notre promesse de créer 16 nouveaux emplois permanents à la scierie.

• Notre engagement concernant les scieries du nord du Nouveau-Brunswick a également dépassé l’investissement de 3,5 millions de dollars annoncé en 2014. Sept (7) nouveaux emplois permanents ont été créés.

• La construction du nouveau laboratoire à la fine pointe de la technologie de 3,2 millions de dollars à Sussex est maintenant terminée, et on y mène actuellement des recherches de classe mondiale.

• Le projet de scierie de 15 millions de dollars à Doaktown en est maintenant à la phase de conception et, selon les conditions du marché, sa construction devrait commencer cet automne.

Le chômage est l’enjeu le plus important pour les Néo-Brunswickois. Au cours des 10 dernières années, 54 usines (pâtes, papiers et scieries) ont fermé dans la province. Les entreprises de pâtes et papiers œuvrent toujours dans le domaine, mais ont choisi de quitter le Nouveau Brunswick. Ce n’est pas notre cas. Le Nouveau-Brunswick est notre maison, et nous sommes déterminés à progresser et à créer des occasions de croissance et de durabilité pour nos employés et nos fournisseurs du Nouveau-Brunswick et des collectivités où nous sommes fiers de vivre et de travailler.

Jason Limongelli, Vice-président, Division forestière
Jerome Pelletier, Vice-président, Division des scieries
Mark Mosher, Vice-président, Division des pâtes et papier

-30-

PERSONNE-RESSOURCE :            
Mary Keith 
Vice-présidente aux communications 
J.D. Irving, Limited 
Bureau : 506-632-5122  
Cellulaire : 506-650-8209  
keith.mary@jdirving.com