MEOPAR et Irving Shipbuilding octroient 1,8 million $ à la recherche océanique

17 février, 2016 :

Le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) et Irving Shipbuilding ont le plaisir d’annoncer les bénéficiaires du financement s’élevant à 1,8 million $, visant à soutenir neuf projets liés à la recherche océanique qui s’alignent sur l’objectif de MEOPAR en matière de renforcement de la capacité du Canada à anticiper les risques marins et à y faire face. Irving Shipbuilding Inc. s’est associé à MEOPAR à hauteur de 1 million $ pour répondre à ce besoin.

« La contribution d’Irving Shipbuilding à hauteur de 1 million $ à l’appui d’une recherche marine progressive d’une côte à l’autre du pays souligne l’importance des partenariats efficaces entre les universités et l’industrie » a déclaré le directeur scientifique de MEOPAR, Doug Wallace. « MEOPAR a également contribué au financement de ces projets pour un montant de 800 000 $ en vue de soutenir ces 9 projets de recherche, auquel se sont ajoutés 2 millions $ supplémentaires attribués par 27 partenaires. Nous sommes fiers de nous associer à Irving Shipbuilding dans le cadre de ces importants travaux de recherche ».

Le comité de gestion de recherche (CGR) de MEOPAR a lancé un appel d’offres en août 2015 afin de recevoir des propositions de projet. Les candidats ont été invités à soumettre des propositions qui développent ou appliquent de nouvelles technologies ou méthodes visant à faire progresser l'observation de l'environnement, la sécurité des opérations ou des interventions d'urgence sur les côtes et dans les océans du Canada. Les projets retenus ont été sélectionnés par le CGR.

« Les investissements faits dans le cadre des propositions de valeur au titre de Stratégie d'approvisionnement nationale en matière de construction navale renforcent et soutiennent l'industrie de la construction navale du Canada » a déclaré l'honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. « Ces investissements nous aideront à comprendre les changements que connaît notre environnement marin, mais également comment ces changements affectent nos industries marines. Ils témoignent de la possibilité de travailler ensemble pour protéger notre environnement tout en développant notre économie ».

Le financement d’Irving Shipbuilding est conforme à son obligation de proposition de valeur au titre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale, dans le cadre de laquelle la société s’est engagée à effectuer des dépenses à hauteur de 0,5 % de ses revenus issus de contrat en faveur de l’établissement d’une industrie marine durable au Canada. 

« Une des priorités d’Irving Shipbuilding dans le cadre de la Stratégie d’approvisionnement en matière de construction navale vise à garantir que le Canada possède une industrie marine durable et dynamique » a déclaré Kevin McCoy, président d’Irving Shipbuilding. « Nous sommes fiers de travailler aux côtés de MEOPAR pour soutenir des travaux de recherche de pointe à travers le pays pouvant contribuer à atteindre cet objectif ».

Les neuf principaux chercheurs qui dirigent les projets sont basés dans six universités canadiennes (voir la liste complète ci-dessous). Au total, les projets impliqueront 48 organisations partenaires (dont 27 contribueront aussi financièrement au projet) et ils créeront 57 postes de recherche réservés à des étudiants et à de récents diplômés au sein de 12 universités à travers le Canada. La recherche, le travail collaboratif ou l'engagement communautaire liés aux projets s’effectueront dans neuf provinces et deux territoires canadiens, y compris dans les régions de l'Arctique canadien.

Les projets retenus sont les suivants :
Donner la priorité aux stratégies de gestion des menaces pour assurer une résilience à long terme de l'estuaire du fleuve Fraser
Julia Baum, Université de Victoria
Assister la gestion des pêches par l’intégration des données provenant de ressources non spécialisées, de traversiers, de citoyens et de satellites
Maycira Costa, Université de Victoria
Projet de synthèse et d’intégration des activités marines dans l’Arctique : améliorer la gouvernance des océans par le biais des corridors de transport maritime du Nord
Jackie Dawson, Université d'Ottawa
Services d’observation et de réaction aux pressions exercées sur l’écosystème marin de l’Arctique
Brent Else, Université de Calgary
Mise à l’essai de technologies innovantes et abordables pour le suivi et la visualisation des impacts sur l’élévation du niveau de la mer, l’érosion et les ondes de tempêtes sur les littoraux
Adam Fenech, Université de l'Île-du-Prince-Édouard 
Observation océanique à l’aide de la génomique microbienne : un nouvel outil de référence pour suivre les effets environnementaux de la pollution marine
Casey Hubert, Université de Calgary
Évaluation continue de l'abondance du plancton et de sa structure communautaire dans les eaux côtières canadiennes grâce à un microscope holographique à haut rendement installé sur des navires d’observation volontaires
Julie Laroche, Université Dalhousie
Suivi des plastiques en milieu marin dans le nord du Canada
Max Liboiron, Université Memorial de Terre-Neuve
Transport maritime plus sûr dans la glace marine en été : nouveaux outils basés sur des radars à synthèse d'ouverture (RSO) pour l'observation et la prévision des conditions de glace marine
Randy Scharien, Université de Victoria 

À propos de MEOPAR :
Fondé en 2012 par le biais du programme fédéral des réseaux de centre d’excellence (RCE), le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) renforce la capacité du Canada en matière d’anticipation et de réaction aux risques d’origine marine, en soutenant des travaux de recherche universitaires interdisciplinaires, en développant un personnel hautement qualifié, doté d’une expertise en risque maritime et en reliant la recherche universitaire et la technologie à des partenaires nationaux et internationaux, au gouvernement, à l’industrie et au secteur public. 

MEOPAR appuie des projets de recherche interdisciplinaire, forme des étudiants et des chercheurs, mobilise de nouvelles connaissances et outils et facilite les partenariats entre les universités, le gouvernement, l'industrie, les ONG et d'autres secteurs, afin de réduire la vulnérabilité du Canada aux dangers et aux urgences maritimes. 

À propos d’Irving Shipbuilding Inc :
Irving Shipbuilding Inc. fait partie du Groupe d’entreprises de J.D. Irving, Limited qui comprend des activités dans l’agriculture, le bâtiment et les équipements, les produits de consommation, l’énergie, les aliments, la foresterie et les produits de la forêt, la vente au détail et la distribution, la construction navale et la fabrication industrielle. Le site principal de la société est le chantier naval de Halifax, avec quatre autres emplacements dans les Maritimes. Choisi en 2011 pour être le constructeur de navires de combat du Canada, dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, Irving Shipbuilding en est aux premiers stades d’un programme de construction navale militaire de 30 ans. 

 Arctic Shipping
Un navire sur les eaux de l’Arctique canadien. Aujourd’hui, le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) et Irving Shipbuilding ont annoncé un financement s’élevant à 1,8 million $, afin de soutenir neuf initiatives de recherche océanique, et notamment trois projets visant à garantir une navigation plus sûre et plus respectueuse de l’environnement et à améliorer les capacités d’intervention d’urgence dans l’Arctique canadien.


 Data Collection
Des chercheurs utilisant des tablettes pour recueillir des données sur le milieu marin à bord d’un traversier sur la mer des Salish. Aujourd’hui, le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) et Irving Shipbuilding ont annoncé un financement s’élevant à 1,8 million $, afin de soutenir neuf initiatives de recherche océanique, et notamment trois projets visant à analyser les problèmes générés par l’environnement marin sur les littoraux de la Colombie-Britannique. 


 Marine Plastics
Un chercheur recueillant des matières plastiques polluant le milieu marin sur un rivage rocheux de l'île Fogo, à Terre-Neuve. Aujourd’hui, le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) et Irving Shipbuilding ont annoncé un financement s’élevant à 1,8 million $, afin de soutenir neuf initiatives de recherche océanique, et notamment quatre projets visant à étudier les différents enjeux auxquels doivent faire face les océans de l’est du Canada, en matière d’environnement et d’industrie.   


-30-

Personnes-ressources pour de plus amples renseignements :

Janet Stalker
Gestionnaire des communications 
MEOPAR
Cellulaire : (902) 717 - 8472
Janet.stalker@meopar.ca

Mary Keith 
Vice-présidente aux communications
J.D. Irving Limited 
Bureau : (506) 632-5122 
Cellulaire : (506) 650-8209 
keith.mary@jdirving.com