Réduire-Réutiliser-Recycler

15 décembre 2016 


De la semence à l’étagère, les activités de sylviculture et de produits de la forêt de J.D. Irving, Limited (JDI) produisent très peu de déchets solides. Notre approche consiste à travailler de façon continue pour identifier les flux de déchets, réduire, puis récupérer les résidus de processus, et les mettre à profit.

L’un des meilleurs exemples de cet effort est le programme Cendres de biomasse aux champs des agriculteurs de JDI.

Les cendres sont le sous-produit des chaudières à biomasse situées dans trois sites de JDI au Nouveau-Brunswick : Irving Pulp & Paper à Saint-Jean, et nos scieries Grand Lake Timber à Chipman, et Scierie Grande Rivière à Saint-Léonard.

Il s’agit d’une belle histoire de l’initiative « Réduire-Réutiliser-Recycler », déclare Renée Morais, coordonnatrice environnementale de JDI. « Ce qui était autrefois considéré comme un déchet destiné aux décharges est maintenant réutilisé comme un complément bénéfique pour l’amélioration des sols agricoles. »

Les cendres de biomasse Irving sont des produits agricoles homologués, conformément aux règlements de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

« Depuis le début du programme en 2010, plus de 108 000 tonnes de cendres de biomasse ont été détournées des décharges vers des centaines de champs cultivés dans les Maritimes », a déclaré Mme Morais.

Le programme de cendres à partir de la biomasse d’Irving est coordonné avec l’aide de LP Consulting de Mount Uniacke, en Nouvelle-Écosse, une société de conseils en agriculture.

Misty Croney, agronome principale chez LP Consulting Ltd., travaille avec Charles Floyd, gestionnaire adjoint de la chaîne de valeur, Irving Pulp and Paper Mill pour communiquer avec plus de 100 agriculteurs dans les Maritimes pour prévoir et planifier le moment de la livraison des cendres afin que les agriculteurs puissent réserver les ressources nécessaires pour épandre les cendres sur leurs champs.

« Les cendres constituent une source locale, renouvelable et durable de nutriments et de chaux pour le sol. Cela a amélioré la santé des sols tout en réduisant le besoin pour des engrais chimiques à base de combustibles fossiles sur la ferme », déclare Mme Croney.

L’exploitant de ferme laitière Jim Boyd de Norton, au Nouveau-Brunswick, aime le programme des cendres et il a constaté une grande amélioration de la qualité de la culture fourragère pour ses vaches laitières. « Nous avons ajouté l’épandage des cendres dans le cadre des changements que nous avons apportés à notre programme de gestion des nutriments et nous avons constaté d’énormes améliorations dans nos fourrages d’une année à l’autre en partie en raison de l’application des cendres », déclare Jim Boyd.

En 2016, environ 13 000 tonnes de cendres de biomasse d’Irving ont été répandues sur les champs des agriculteurs. Depuis 2010, le programme a fourni une valeur de 13,5 millions de dollars sous la forme d’une source alternative d’engrais et de chaux à la communauté agricole. Les économies de 13 M$ sont-elles plus profitables pour l’agriculteur ou pour nos ventes?