L'Université du Nouveau-Brunswick crée une chaire de recherche sur le saumon de l’Atlantique dans le cadre d’un financement de 1,3 million $ provenant de la CAST

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

6 octobre 2017.

FREDERICTON – L'Université du Nouveau-Brunswick met en place une chaire de recherche axée sur le saumon de l'Atlantique dans le cadre du financement s’élevant à 1,3 million $ de la CAST (Collaboration for Atlantic Salmon Tomorrow), en vue de mener des projets de recherche novateurs visant à freiner le déclin alarmant des stocks de saumon.

Cet investissement de la CAST - un partenariat de scientifiques, de groupes environnementaux et de participants de l’industrie axé sur la sauvegarde du saumon sauvage de l’Atlantique – alloue une enveloppe de 500 000 $ à la création de la chaire de recherche, tandis que le montant restant est consacré à quatre projets de recherche.

« C’est un très grand jour pour ceux d’entre nous qui se soucient du sort du saumon sauvage de l'Atlantique », a déclaré David MaGee, vice-recteur à la recherche par intérim à l’Université du Nouveau-Brunswick. « Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires dévoués de la CAST pour leur vision et leur engagement et nous sommes fiers des scientifiques talentueux du Canadian Rivers Institute de l’UNB dont la réputation qu’ils ont acquise pour leurs recherches de classe mondiale a joué un rôle déterminant pour faire de l’annonce d’aujourd'hui une réalité ».

Les projets de recherche, entrepris par des scientifiques de l’UNB et du Canadian Rivers Institute (CRI), permettront de mieux comprendre comment se comporte le saumon de l'Atlantique, ce qui menace les stocks et les mesures qui pourraient être prises pour les rétablir. Les travaux se concentreront sur l’une des plus grandes rivières à saumon atlantique du monde, la rivière Miramichi, au Nouveau-Brunswick, bien que les techniques développées et les connaissances générées soient applicables sur toute l’espèce.

« Nous sommes fiers d’avoir des scientifiques de classe mondiale de l’Université du Nouveau-Brunswick et du Canadian Rivers Institute à nos côtés, dans le cadre de cette mission visant à sauver le saumon sauvage de l’Atlantique », a déclaré Brian Moore, président de la CAST. « Nous avons réuni des partenaires de l’industrie, du milieu universitaire, des groupes de conservation, des titulaires de droits et des gouvernements, tous déterminés à reconstituer les populations de saumons de l’Atlantique dans nos rivières ».

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui au campus de Fredericton de l’université, l’associé de recherche du Canadian Rivers Institute, Tommi Linnansaari, a été présenté en tant que titulaire de la chaire de recherche sur le saumon de l’Atlantique de l’UNB CAST.

« Je suis honoré d’avoir été choisi pour la chaire de recherche sur le saumon de l’Atlantique de l’UNB CAST et reconnaissant envers la CAST », a déclaré le Dr Linnansaari, écologiste des poissons, doté de près de 20 ans d’expérience dans la recherche sur le saumon de l’Atlantique dans quatre pays. « Nos partenaires et nous-mêmes avons un travail important à accomplir dans les années à venir ».

Le Dr Linnansaari, qui, en plus de son travail auprès du CRI, a occupé divers postes de recherche à l’UNB depuis 2009, devient également professeur agrégé de biologie et de gestion forestière et environnementale à l’UNB, dans le cadre de la nomination faite aujourd'hui.

Les populations de saumons sauvages de l’Atlantique ont subi un déclin fulgurant depuis les années 1980 en Amérique du Nord, et les populations de certaines rivières sont actuellement menacées d’extinction. Des actions immédiates sont requises pour générer les connaissances et les outils qui aideront les populations à se rétablir et à se maintenir. Les chercheurs de la CAST auront un rôle important à jouer dans ce domaine.

« L’annonce d’aujourd’hui constitue une nouvelle étape positive vers la préservation et l’augmentation des populations de saumons sauvages de l’Atlantique pour les générations à venir », a déclaré l’honorable Bill Fraser, ministre des Transports et de l’Infrastructure et ministre responsable de la Société de développement régional.

Le Dr Frederick Whoriskey, président du conseil d’administration du Canadian Rivers Institute, a déclaré que l’annonce s'appuyait sur le travail dévoué des chercheurs du Canadian Rivers Institute à l’UNB.

« Depuis plus de 16 ans, les scientifiques du CRI ont mené des recherches novatrices à l’échelle internationale sur le saumon sauvage de l’Atlantique et ont encadré une génération de nouveaux chercheurs des sciences aquatiques désireux de faire de chaque rivière une rivière saine », a déclaré le Dr Whoriskey. « La nomination du Dr Linnansaari à la faculté de l’UNB garantira que l’université et le Canadian Rivers Institute demeurent en première ligne pour relever les défis urgents auxquels fait face le célèbre saumon de l’Atlantique ».

Dans le cadre de son rôle de président à la recherche, le Dr Linnansaari coordonnera les quatre projets de recherche financés par la CAST qui sont les suivants :

Le projet d’imagerie thermique développera des méthodes permettant de comprendre comment les températures élevées affectent la production de saumon de l’Atlantique et comment répondre à ces facteurs de stress. L’imagerie infrarouge thermique sera collectée sur une zone de la rivière Miramichi de 600 kilomètres, puis complétée par les données existantes à l’UNB pour créer des cartes d’habitat hautement détaillées afin d’identifier les refuges d’eau froide pour le saumon.

L’initiative Smolt to Adult Supplementation est une méthode de conservation au titre de laquelle le saumoneau sauvage, en route vers la mer, est attrapé et élevé jusqu’à l’âge adulte à l’écloserie de la Miramichi Salmon Association à South Esk, puis relâché dans sa rivière natale pour frayer.

Modélisation de la population et un toit commun pour toutes les données sur le saumon. Les informations historiques existantes sur le saumon de l’Atlantique ne sont pas facilement accessibles aux scientifiques et gestionnaires de la pêche ou au public. Pour mieux soutenir la recherche et les travaux visant à protéger le saumon de l’Atlantique, un système de gestion des données sera développé pour toutes les données existantes et futures sur le saumon de l’Atlantique, afin d’appuyer l’élaboration d’un plan global de gestion du saumon.

Le projet Sonar (Adaptive Resolution Imaging Sonar) (ARIS) développe une méthode automatisée pour estimer le nombre de saumons de l’Atlantique en montaison dans certaines sections de la rivière Miramichi. La méthode fournira un décompte exact et en temps réel du saumon de l’Atlantique, ainsi que d’autres gros poissons, même la nuit et en eaux troubles. L’objectif est d’améliorer les évaluations des populations de saumon pour les gestionnaires des pêches. Les données chiffrées recueillies sur les poissons dans le cadre du projet sont disponibles au lien www.castsalmon.com

À propos de la CAST

La CAST (Collaboration for Atlantic Salmon Tomorrow) est un partenariat entre des scientifiques, des groupes environnementaux, des membres de l'industrie et le gouvernement. Son objectif est de sauver le saumon atlantique sauvage avant qu’il ne soit trop tard. Nous espérons que la CAST servira de modèle de partenariat pour les rivières à saumon sauvage de l’Atlantique de l’est du Canada. Les partenaires de la CAST comprennent le gouvernement du Canada, la province du Nouveau-Brunswick, le Canadian Rivers Institute, la Miramichi Salmon Association, Cooke Aquaculture et J.D. Irving, Limited.

Pour obtenir de plus amples informations sur la recherche et les partenaires de la CAST :  www.castsalmon.com.

À propos du Canadian Rivers Institute

Le Canadian Rivers Institute (CRI) a été fondé en 2001 en tant que collaboration entre chercheurs de l’Université du Nouveau-Brunswick aux campus de Fredericton et Saint John, afin de développer les sciences aquatiques requises pour comprendre, protéger et maintenir les ressources aquatiques pour la région, le pays et la planète. Aujourd’hui, le CRI est devenu une collaboration de centaines d’associés de recherche, d’étudiants diplômés et de personnel basé dans des institutions à travers le Canada et œuvrant à l’échelle internationale en vue de « faire de chaque rivière une rivière saine. »

À propos de l'Université du Nouveau-Brunswick

L'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) est la plus ancienne université de langue anglaise du Canada. Fondée en 1785, l’institution, qui compte plusieurs campus, a une histoire riche et un accent dynamique mis sur l'innovation, l’apprentissage expérientiel et l’esprit d’entreprise. L’UNB compte environ 10 500 étudiants dans près de 100 pays, tandis que plusieurs milliers d’autres suivent des cours de l’UNB en ligne et dans des institutions partenaires du monde entier. L’UNB contribue de manière significative à la province avec un impact économique de 1,2 milliard $ sur l’économie provinciale, soit l’équivalent de 4,5 p. cent du produit intérieur brut du Nouveau-Brunswick.

Personnes-ressources pour les médias :
David Stonehouse
Directeur principal, Relations avec les médias
Université du Nouveau-Brunswick
506-458-7925
david.stonehouse@unb.ca

Allen Curry
Directeur scientifique
Canadian Rivers Institute
506- 452-6208
racurry@unb.ca

Andrew Willett
Directeur général
Collaboration for Atlantic Salmon Tomorrow (CAST)
506- 654-7758
willett.andrew@castforsalmon.com