La division de la Construction navale de Irving investit 300 millions $ dans la préparation du chantier naval de Halifax pour la construction en vue du projet de modernisation de la flotte de navires

Halifax, NS : La division de la Construction navale de Irving a annoncé l’attribution de plusieurs contrats aujourd’hui pour la Nouvelle-Écosse et les fournisseurs canadiens en tant qu’élément d’une partie du Programme de modernisation du chantier naval Halifax, un investissement de deux ans en ingénierie et en construction pour préparer les installations de la compagnie en vue de la construction des futurs navires de combat du Canada. La préparation du site et la construction préliminaire sont en cours, et la démolition et la construction principales commenceront bientôt. Jusqu’ici, une valeur totale de 127,7 millions $ en contrats a été attribuée.


La division de la Construction navale de Irving investira approximativement 300 millions de dollars dans le programme de modernisation du chantier naval de Halifax, qui est conçu pour faire en sorte que nos installations soient prêtes à entreprendre la production des navires-patrouilleurs hauturiers pour l’Arctique qui doit débuter en 2015, ainsi que le plus important contrat de navires de combat dont le début de la production est prévu entre 2020 et 2022. » a déclaré Jim Irving, Coprésident, J.D. Irving, Limitée.  « La sélection des fournisseurs pour notre programme de modernisation est le résultat d’un processus d’approvisionnement rigoureux où nous évaluons la qualité, la fiabilité, l’expérience et le coût afin de choisir la compagnie qui nous aidera à offrir la meilleure valeur pour le Canada. »

« Les emplois, la croissance et la prospérité à long terme : c’est l’engagement de notre gouvernement envers les Canadiens, et notre stratégie de construction navale représente une partie importante de la façon dont nous respectons cette promesse, » a déclaré l’honorable Diane Finley, ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux. « Nous avons décidé de construire ces navires ici chez nous et de créer plus de 15 000 emplois à travers le pays — et d’infuser 2 milliards $ en avantages économiques annuels pour le Canada au cours des 30 années à venir. Les investissements, comme le Programme de modernisation du chantier naval de Halifax, créeront des emplois et des avantages économiques à long terme en Nouvelle-Écosse et à travers le pays. » 

« Un de mes meilleurs moments comme ministre de la Défense a été d’avoir l’occasion de voir l’excellence des travailleurs du chantier naval de la Nouvelle-Écosse briller et devenir apparente au Canada », a dit l’honorable Peter MacKay, ministre de la Justice et Procureur général, et ministre à compétences régionales de la Nouvelle-Écosse. « Par le biais du procédé de sélection du gouvernement fondé sur le mérite, la compétence, le dévouement et l’engagement des hommes et des femmes du chantier naval de Halifax ont fait en sorte que celui-ci soit choisi pour reconstruire la flotte de combat de la Marine royale canadienne. Je suis fier de dire que la politique n’a rien eu à voir avec ça, mais bien le travail acharné et la compétence de ces travailleurs. »
 « Construire ces navires en Nouvelle-Écosse signifie des emplois pour les Néo-Écossais – des emplois pour ceux qui sont déjà ici, et pour ceux qui ont dû longtemps travailler loin », a déclaré l’honorable Darrell Dexter, Premier ministre de la Nouvelle-Écosse. « Cela signifie du travail pour des entreprises locales et une meilleure économie pour les Néo-Écossais pour élever leurs familles. »

Jusqu’à maintenant, la division de la Construction navale de Irving a attribué 127,7 millions $ en contrats liés au Programme de modernisation de chantier naval de Halifax, créant approximativement 733 postes équivalent temps plein (ETP) directement chez nos fournisseurs sélectionnés et indirectement chez les sous-traitants de ces fournisseurs, et approximativement 58 millions $ en revenu d’emploi annuel au cours de la période de deux ans du programme à travers le Canada (voir la note). Des contrats octroyés jusqu’ici, 53 % de la valeur totale des contrats a été attribué aux compagnies basées ou opérants en Nouvelle-Écosse, ce qui a généré environ 370 postes équivalents temps-plein (ETP) directement chez nos fournisseurs sélectionnés de la Nouvelle-Écosse et indirectement chez les sous-traitants de ces fournisseurs, et 26 millions $ en revenu d’emploi dans la province au cours de la période de deux ans.

Une fois terminé, le projet de modernisation aura créé un des chantiers navals les plus modernes en Amérique du Nord. Les conceptions du chantier ont été passées en revue et analysées comparativement aux meilleures pratiques internationales par un tiers indépendant, soit First Marine International, afin de s’assurer que les installations modernisées respectent les mesures d’état établies par le procédé d’approvisionnement de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale. 

Selon une évaluation de la retombée économique établie par Jupia Consultants Inc., il est prévu que l’investissement global de 300 millions $ que représente le projet de modernisation du chantier augmentera le produit intérieur brut canadien (PIB) de 235 millions $, créera approximativement 1 720 postes équivalents temps plein (ETP) à travers le Canada (directs chez nos fournisseurs et indirects chez leurs sous-traitants) et générera 136 millions $ en revenu d’emploi dans le pays sur de la période de deux ans. Il mènera également à plus de 102 millions $ en dépense de consommation.  En outre, on s’attend à ce que cette activité économique fournisse approximativement 50 millions $ en impôts au gouvernement fédéral, provincial et régional au cours de la période de deux ans.

« Dans tous les contrats de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, comme dans les préparations qui ont mené à ceux-ci, nous nous engageons à maximiser les possibilités et les avantages pour les Canadiens et les Néo-Écossais par le biais de la sous-traitance, l’emploi et la génération d’investissement et d’avantages à l’intérieur de l’industrie maritime en général », ajoute Jim Irving.

Note : Les retombées de l’emploi indirect établies par Jupia Consultants. L’analyse ci-dessus inclut les effets économiques directs et indirects qui incluent la dépense directe avec les fournisseurs sélectionnés et toute l’activité dans la chaîne d’approvisionnements des sociétés recevant les travaux sous contrat. Elle n’inclut pas la retombée économique des effets induits qui se produisent quand le revenu d’emploi est dépensé dans l’économie provinciale sur des choses telles que la nourriture, le transport et le divertissement.
 

 

Irving Shipbuilding

De gauche à droite : Colin Morrell, vice-président aux Opérations, recherche et développement chez CleanEarth Technologies; Glenn Clarke, président chez CleanEarth Technologies ; l’honorable Candice Bergen, ministre du Développement social; l’honorable Peter MacKay, ministre de la Justice et Procureur général du Canada, et ministre à compétences régionales de la Nouvelle-Écosse; l’honorable Diane Finley, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux; l’honorable Darrell Dexter, Premier ministre de la Nouvelle-Écosse; et Jim Irving, coprésident de J.D. Irving, Limitée devant les opérations de CleanEarth Technologies


À propos de la division de la Construction navale de Irving
La division de la Construction navale de Irving fait partie du Groupe d’entreprises de J.D. Irving, Limitée et opère dans le secteur de la construction de navires de qualité et la réparation de bateaux. Le chantier principal de la compagnie est le chantier naval de Halifax, avec trois autres emplacements dans les Provinces maritimes. En 2011, la division de la Construction navale de Irving a été choisie pour être le constructeur de navires de combat du Canada en accord avec la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale et en est au premier stade d’un programme de construction navale militaire de 30 ans. La division travaille en ce moment sur quelques projets importants pour le ministère de la Défense nationale et la Garde côtière canadienne.

— 30 –

Contact : 
Mary Keith
J.D. Irving, Office
limité : (506) 632-5122
cellule : (506) 650-8209
keith.mary@jdirving.com

Deborah Page
Construction navale de Irving
Bureau: (902) 484-4552
Cellulaire:  (902) 499-7975
page.deborah@irvingshipbuilding.com