Comprendre l’élévation du niveau de la mer et l’érosion côtière

28 mars, 2016:


Le montant de 252 000 $ que le Dr Adam Fenech se voit octroyer par MEOPAR et Irving Shipbuilding est employé pour mener des recherches sur les retombées du changement climatique sur les communautés côtières.

« Les Premières nations de l’Î.-P.-É. dépendent fortement de la côte et des ressources marines, notamment de la pêche. L’une de nos communautés vit sur une petite île et il est essentiel que nous développions des approches permettant de faire face à un large éventail de risques marins, des ondes de tempête à l'élévation du niveau de la mer » a déclaré Don MacKenzie, directeur général de la Confédération des Mi’kmaq de l’Î.-P.-É. « Nous nous réjouissons d’avance des avantages que ce projet offrira à l’ensemble de nos communautés ».

Les communautés côtières du Canada font face à un éventail de dangers marins liés aux changements climatiques, y compris l'érosion côtière, les ondes de tempête et la montée du niveau de la mer. Ces dangers font peser des risques graves sur l'infrastructure, les entreprises et les zones résidentielles.

Le Dr Fenech et son équipe auront recours à des capteurs côtiers intégrés à des drones volants afin de capturer des images à haute résolution des communautés des Premières nations de la région de l'Atlantique. Ces outils permettront d'identifier des critères d’évaluation des risques d'urgence immédiate pour les infrastructures côtières et de contribuer à l'élaboration de la planification à long terme en vue de se préparer aux modifications côtières futures et de s'y adapter.

Le financement d’Irving Shipbuilding est conforme à son obligation de proposition de valeur au titre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale, dans le cadre de laquelle la société s’est engagée à effectuer des dépenses à hauteur de 0,5 % de ses revenus issus de contrat en faveur de l’établissement d’une industrie marine durable au Canada.

Au total, Irving Shipbuilding finance neuf chercheurs principaux menant les projets sont basés dans six universités canadiennes : l’Université de Victoria, l’Université d’Ottawa, l’Université de l'Île-du-Prince-Édouard, l’Université Memorial de Terre-Neuve, l’University de Calgary et l’Université Dalhousie. Les projets impliqueront 48 organisations partenaires (dont 27 contribuent financièrement au projet) et ils permettront de créer 57 postes de recherche réservés aux étudiants et aux nouveaux diplômés au sein de 12 universités à travers le Canada.

« Une des priorités d’Irving Shipbuilding dans le cadre de la Stratégie d’approvisionnement en matière de construction navale vise à garantir que le Canada possède une industrie marine durable et dynamique » a déclaré Kevin McCoy, président d’Irving Shipbuilding. « Nous sommes fiers de travailler aux côtés de MEOPAR pour soutenir des travaux de recherche de pointe à travers le pays pouvant contribuer à atteindre cet objectif ».

À propos de MEOPAR :

Fondé en 2012 par le biais du programme fédéral des réseaux de centre d’excellence (RCE), le réseau MEOPAR (Marine Environmental Observation Prediction and Response) renforce la capacité du Canada en matière d’anticipation et de réaction aux risques d’origine marine, en soutenant des travaux de recherche universitaires interdisciplinaires, en développant un personnel hautement qualifié, doté d’une expertise en risque maritime et en reliant la recherche universitaire et la technologie à des partenaires nationaux et internationaux, au gouvernement, à l’industrie et au secteur public.
MEOPAR appuie des projets de recherche interdisciplinaire, forme des étudiants et des chercheurs, mobilise de nouvelles connaissances et outils et facilite les partenariats entre les universités, le gouvernement, l'industrie, les ONG et d'autres secteurs, afin de réduire la vulnérabilité du Canada aux dangers et aux urgences maritimes.

À propos d’Irving Shipbuilding Inc. :

Irving Shipbuilding Inc.fait partie du Groupe d’entreprises de J.D. Irving, Limited qui comprend des activités dans l’agriculture, le bâtiment et les équipements, les produits de consommation, l’énergie, les aliments, la foresterie et les produits de la forêt, la vente au détail et la distribution, la construction navale et la fabrication industrielle. Le site principal de la société est le chantier naval de Halifax, avec quatre autres emplacements dans les Maritimes. En 2011, Irving Shipbuilding a été choisie pour être le constructeur de navires de combat du Canada en accord avec la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale et en est aux premiers stades d’un programme de construction navale militaire de 30 ans.